Positionnement de l’algo BS par rapport au C.O.D.E. des bons prévisionnistes

www.hypermind.com

L’algorithme de BourseSimple est-il bien calé par rapport aux critères de performance des meilleurs prévisionnistes ?

Emile Servan-Schreiber et son équipe nous proposent sur le site d’hypermind une série de vidéos sur le thème Prévoir l’avenir grâce à l’intelligence collective.

Les 4 vidéos de cette masterclass sur l’intelligence collective (IC) sont passionnantes (et très agréables à regarder merci Camille pour la réalisation !).

Je m’attarderai particulièrement sur la dernière : le CODE des prévisionnistes d’élite.

CODE :

  • Constance : réviser souvent ses prévisions, sans sur-réagir aux nouvelles informations.
  • Ouverture d’esprit : être humble, chercher activement des points de vues contradictoires, et ne pas avoir peur de changer d’avis.
  • Diviser pour mieux régner : décomposer une prévision complexe en éléments plus simples et mesurables.
  • Équilibre : combiner une vision d’ensemble, statistique ou historique, avec les particularités de la situation.

J’ai fait l’exercice de voir comment mon algorithme BourseSimple – et son créateur 😉 – se situaient par rapport à ces critères.

Voyons ça.

Constance

ExigencePositionnement Note
Faire preuve de constanceJe travaille sur mon algorithme BourseSimple depuis l’été 2016. J’ai fait quelques pauses dans le développement et je me suis alors rendu compte quand je m’y remettais, qu’il était difficile de retrouver la vue d’ensemble. Depuis le printemps 2020, date de ma dernière « reprise », je n’ai plus arrêté.
D’autre part, le mot « constance » me fait penser au travail de Gilles SANTACREU, qui m’a aidé dans la création de boursesimple, et qui, depuis 2011 publie quasiment tous les jours des vidéos d’analyse des marchés. C’est un travail constant, sur le long terme, qui donne confiance.
5/5
Rester aux aguets face aux événements« Rester aux aguets » en bourse est très chronophage. J’utilise 2 sources d’informations :
abcbourse.com
Le site de référence de la bourse francophone. Et une équipe formidable !
boursikoter.com
Le site de Gilles Santacreu qui partage son analyse des marchés quotidiennement.
A part ces 2 sites, j’avoue que je ne lis pas beaucoup la presse économique, sauf pendant mes vacances. C’est sûrement à améliorer pour avoir une meilleure vue des marchés.
3/5
Mettre à jour les pronostics au fur et à mesure que la situation sur le terrain évolueCette exigence pourrait se traduire en trading par : « mettre à jour ses prévisions en temps réel ». Est-ce que cela signifie « en cours de journée » ? Ce serait peut-être effectivement mieux pour la performance (cela reste à démontrer) mais en tout cas, je me refuse de le faire car je veux que mon activité de trading reste compatible avec mon travail et avec la vie professionnelle ou privée de ceux qui me suivent. Mes mises à jour sont quotidiennes (le matin avant 8h). Je pense que c’est partiellement conforme à « au fur et à mesure ».4/5
Ne pas réagir de manière excessive aux nouveaux événementsJe pense que je me suis amélioré sur ce point. Dès qu’il y a un battage médiatique sur un sujet plus ou moins lié à l’économie, on trouve beaucoup d’analyses ou d’avis de personnes qui prédisent le pire…
La tentation est alors grande de se positionner de façon excessive à la baisse. J’ai depuis appris que les évènements sociaux ou politiques (hors élections majeures) ont souvent peu d’impact sur les marchés.
Pour le CAC40, les principaux « Makets Movers » sont liés aux banques centrales et à quelques grands évènements politiques comme les élections présidentielles FR ou US par exemple.
4/5
Ne pas considérer que ce qui s’est passé le plus récemment est aussi le plus importantUn perte la veille est psychologiquement plus « sensible » qu’un gain le mois passé. La proximité temporelle est alors perçue comme une importance du fond. Comme le disait un de mes anciens directeurs « tout ce qui est avalé n’a plus de saveur » !
Pour autant, il faut effectivement éviter les virages à 180 degrés et avant de modifier son algorithme suite à une contre-perf récente, il faut le backtester (désolé pour les anglicismes) sur une période suffisamment longue.
BourseSimple est optimisé sans jamais tenir compte des dernières séances pour éviter le phénomène de retro-optimisation.
En rétro-optimisation, on calcule la performance passée sur la base d’un algo optimisé au fil du temps. Donc la performance théorique passée inclut l’apprentissage fait a posteriori. En d’autre terme, c’est une retour en arrière permanent, qui se fait toujours au profit de la performance. La performance passée est donc surestimée.
BourseSimple a été conçu pour éviter cet écueil et me semble donc assez conforme au critère « ne pas considérer que ce qui s’est passé le plus récemment est aussi le plus important ».
4/5
Procéder à de nombreux ajustements plus fins au fil du tempsMon algorithme est optimisé tous les jours. Je passe environ 2h par jour sur mes logiciels de bourse :
– environ 30 min pour ma séquence d’actualisation des données (les cours de la veille du PX1, du SPX, du XAUUSD, du VIX…),
– environ 30 min sur les statistiques sur 16 critères et sur 20 ans,
– environ 1 heure d’optimisations diverses (code de fond, ergonomie des outils…).
Cette dernière heure me permet de requestionner des choix précédent, et notamment les niveaux de risque associés à un contexte donné (« money management »).
Je mets 4/5 car les traders pro y passent bien plus de temps évidemment !
4/5
Moyenne4/5

Ouverture d’esprit

Exigence PositionnementNote
Faire preuve d’une grande ouverture d’esprit activeInitialement, mon algorithme exploitait les bases de l’analyse technique, telles qu’on les trouve ici par exemple. J’ai tracé beaucoup de lignes de tendance, configuré des Stop-Loss et des Take-Profits…
Et perdu beaucoup de temps et d’argent (heureusement en grande partie virtuellement)…
Je ne m’en sortais pas. C’est un prêtre qui m’a fait découvrir cette belle phrase : « Inventer, c’est penser à côté ». Alors, j’ai décidé de sortir des pistes balisées. Et j’ai repris mes backtestings avec d’autres méthodes.
C’est ce système « pensé à côté » que je vous propose de partager sur ce site.
5/5
Chercher activement des points de vue contradictoiresPassionné d’intelligence collective, j’ai effectivement tendance à remettre perpétuellement mon travail en question. C’est d’ailleurs fatiguant, mais je suis fait ainsi.
Pour autant, il faut aussi rester sur une certaine constance (premier critère du CODE !). J’essaie notamment de limiter la course aux indicateurs car plus d’indicateurs n’est pas toujours plus de perf.
4/5
Avoir un « état d’esprit de croissance »La curiosité est une belle qualité !!! Mon algo BourseSimple est apprenant et je pense qu’il le sera toujours !5/5
Considérer les échecs comme faisant partie d’une courbe d’apprentissageLa stat la plus importante en trading est la suivante : les meilleurs algo ne font pas plus de 60% de trades réussis.
NB : 10% de trades réussis peuvent d’ailleurs conduire à une perf bien meilleure que 60% de trades réussis.
BourseSimple est à environ 55%. Donc en gros, il perd une fois sur 2. C’est une caractéristique connue et il ne faut donc pas s’étonner de perdre 3 ou 4 fois d’affilé, même si c’est difficile psychologiquement.
3/5
Ne pas avoir peur de changer d’avisEn trading, on apprend qu’il faut « couper les pertes et laisser filer les gains ». Autrement dit, ne pas s’accrocher à ses trades perdants, dans l’espoir d’avoir « raison ». Personnellement, je ne m’investis pas personnellement dans ma prévision. Ma prévision, ce n’est pas ce que je pense, c’est la prévision de l’algo. Algo qui comme vu supra, se trompe environ 1 fois sur 2. Comme ces pertes sont prévues, je n’ai pas l’impression de changer d’avis en passant de baissier à haussier : c’est juste le marché qui a changé.5/5
Ne jamais abandonnerJ’ai commencé mon algo dans sa configuration actuelle à l’été 2016. Et les prototypes dès 2010.
La clé du succès en bourse me semble être cette capacité à garder confiance dans son algorithme de trading, même s’il est perdant pendant plusieurs semaines. Peu de personne sont capable de supporter de passer plusieurs heures par jour à travailler sur un système qui leur fait perdre de l’argent. C’est une « compétence rare » comme disent les professionnels des RH. Je crois que je l’ai.
En fait, « ne pas abandonner » est très lié à « aimer apprendre ». C’est le plaisir d’apprendre et de progresser qui vient compenser les pertes temporaires.
4/5
Moyenne4/5

Diviser pour mieux régner

ExigencePositionnementNote
Identifier les facteurs élémentaires qui entrent en jeuLa prévision globale (sens d’évolution en inter-ouverture et nombre de contrats à prendre) est effectivement influencée par une multitude de facteurs. J’ai vite compris qu’il fallait objectiver les analyses avec des critères mathématiques et pas seulement regarder la vision d’ensemble pour décider.
Pour autant, soyons humble, je n’ai pas encore identifier tous les paramètres à surveiller !
2/5
Décomposer la prévision globale en éléments plus simplesMon algorithme est construit sur une succession de tâches élémentaires (une séquence). Cette séquence évite de passer à côté d’une information en se focalisant trop sur une autre. Chaque étape fait sa propre prévision et ces prévisions sont ensuite consolidées. C’est une première division.
J’ai ensuite une approche en différentes stratégies, emboîtées comme des « poupées russes ». Si le contexte le permet, je joue une « grande poupée » (forte exposition, espérance de gain maximale, mais risque également fort). Si le contexte est perturbé (VIX fort par exemple), je diminue l’exposition et cela peut aller jusqu’à passer à la stratégie inférieure. La « poupée » inférieure offre une espérance de gain moindre, mais a l’avantage d’un risque également limité). J’ai 8 niveaux de « poupées russes ».
Cette modélisation permet de ne pas être écartelé entre l’espérance de gain et le risque. Ces « poupées » me semblent répondre à la décomposition demandée.
5/5
Moyenne3/5

Équilibre

ExigencePositionnementNote
Identifier « vue
intérieure » et « vue extérieure »
Précisons ces notions en reprenant le texte d’Emile Servan-Schreiber dans la vidéo 4 de la masterclass :
La « vue intérieure » fait référence aux caractéristiques uniques d’une situation. Il s’agit des facteurs clés qui ne sont pertinents que dans le contexte spécifique de la prévision que vous essayez de faire.
Au contraire, le « point de vue extérieur » ne tient compte que de ce qui s’est passé dans des situation similaires. Pour adopter un point de vue extérieur, vous devez identifier des situations semblables et calculer le taux de base. Comme décrit précédemment, un taux de base représente la fréquence moyenne à laquelle les événements se déroulent d’une certaine manière dans des situations comparables.


La séquence dont j’ai parlé pour le critère précédent est globalement composée d’une partie « vue extérieure » puis « vue intérieure ».
Séquence « vue extérieure » :
– entrée des dernières cotations,
– positionnement de la dernière bougie PX1 sur un ensemble de 16 critères binaires (par exemple « bougie verte ? » Oui ou Non ?…),
– injection de ces 16 réponses dans un robot de trading,
– élaboration d’une statistique d’évolution inter-ouvertures de la bougie suivante suite à une bougie présentant les mêmes critères (merci Gilles pour le robot !), ceci sur 20 ans.
Cette statistique est le taux de base évoqué supra.
Séquence « vue intérieure » :
– le contexte spécifique, par exemple une réunion BCE ou FED ce jour,
– le contexte exogène traduit par exemple par le VIX et le skew,
– les situations multi-séances, par exemple la situation par rapport aux retracements de Fibonacci.
Ces éléments viennent compléter l’analyse de la statistique initiale.
4/5
Équilibrer ces vuesLes 2 vues sont donc bien présentes dans BourseSimple. La question ensuite est relative à l’équilibre entre ces 2 « vues ». Là-dessus, la question est ouverte et est en perpétuel réexamen. La « vue intérieure » a tendance à sécuriser en diminuant l’exposition. Mais au global, elle induit une perte de performance. Le réglage de l’équilibre est donc un réglage de type « money management », autrement dit de compromis entre la performance et le risque.
Et là, j’ai encore beaucoup à apprendre !
3/5
Moyenne3/5

Pour évaluer mes qualités de prévisionniste hors contexte boursier, vous pouvez me suivre sur hypermind où j’interviens sous le pseudo ‘erinaceus’.

J’échangerais volontiers avec vous sur ces éléments.

N’hésitez pas à utiliser la page contact de ce site.

Les commentaires sont clos.